Les personnes gentilles que j’ai rencontrées en France – Un homme à Amboise - La troisième partie

  •  
  • 65
  • 3
  • 1
  • French 
May 3, 2019 15:13
Suite de la deuxième partie.

En moins de cinq minutes, une voiture est venue et s’est arrêté devant nous. Une femme dans la place de conduite a dû être sa mère. Il et moi sommes entrés dans la voiture. Il a expliqué parce qu’une femme asiennes est monté dans sa voiture. Je n’ai pas compris ce qu’il a dit, mais j’ai deviné. Sa mère a semblé très gentilé, comme son fils. Elle souriait en entendant son fils raconter.

Dans la voiture, il et moi ont parlé que le TGV était arrivé en retard (il et moi ont pris le même TGV), que je suis japonaise, que j’étais sur une excursion au départ de Paris pour visiter de châteaux, qu’ils vivent dans un village près d’Amboise, etc. Malheureusement, la conversation était toute en anglaise. Je n’ai pas pu parler le français en temps-là.

Il a dit :
« Si vous visitez le Château d’Amboise, il y a aussi autre château beau à proximité. Savez-vous Leonardo da Vinci ? »

« Ah oui, je sais. C’est le Château du Clos Lucé, non ? Bien sûr, je vais aussi visiter là. »

J’ajoute d’explication pour les lecteurs. Leonardo da Vinci vivait là dans ses dernières années de sa vie.

Nous avons eu une conversation plaisante. La voiture s’est arrêtée après le pont pour me descendre de la voiture. C’était un trajet en voiture de juste cinq minutes. Je leur ai remercié sincèrement. En fait, ça m’aidé beaucoup parce que marcher en portant un bagage à main m’aurait eu pris beaucoup de temps et il m’aurait fatigué.

Après je suis descendue de la voiture, j’ai essayé de traverser la rue. Mais des voitures ne se sont pas arrêtées. Elles passaient toutes devant moi à toute vitesse. La voiture d’homme jeune n’est pas partie. J’ai supposé qu’ils me voyaient jusqu’à je réussis à traverser la rue. J’attendais mais les voitures ne se sont pas arrêtées.

À ce moment-là, il est descendu de la voiture et s’est approché de moi et dit :

« En France, vous devez attendre au passage piéton pour traverser la rue. Sinon les voitures ne s’arrêteraient jamais pour vous. »

À suivre dans la dernière partie : https://lang-8.com/997612/journals/232998677821683945523015248329806288963
Retour à la deuxième parte : https://lang-8.com/997612/journals/150190967910266141732067209040093607801
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
La version révisée (12 mai 2019) Incomplète. Je serais très reconnaissante vos corrections ou vos propositions si vous trouveriez nécessaires.
Suite de la deuxième partie.

Moins de cinq minutes plus tard, une voiture s’arrêta devant nous. La femme au voulant devait être sa mère. Lui et moi sommes entrés dans la voiture. Il expliqua pourquoi une femme asiatique était montée dans sa voiture. Je n’ai pas compris ce qu’il a dit, mais j’ai deviné. Sa mère semblait être très gentilée, comme son fils. Elle souriait pendant qu’elle écoutait son fils.

• Dans la voiture, lui et moi avions parlé entre autres du TGV arrivé en retard (lui et moi avions pris le même TGV), du fait que j'étais japonaise, que j’étais en excursion au départ de Paris pour visiter des châteaux, qu’ils vivent dans un village près d’Amboise. Malheureusement, la conversation était intégralement en anglais. Je n’avais pas pu parler le français à ce moment-là.

Il dit :
« Si vous visitez le Château d’Amboise, sachez qu’il y a aussi un autre château beau à proximité. Connaissez-vous Léonardo de Vinci ? »

« Ah oui, je le connais. Vous faites allusion au Château du Clos Lucé, non ? Je vais aussi le visiter, bien sûr. »

Une petite explication pour les lecteurs s’impose. Léonardo de Vinci vivait dans ce château lors des dernières années de sa vie.

Nous eûmes une conversation plaisante. La voiture s’arrêta près du pont pour me laisser descendre de la voiture. Le trajet ne dura que cinq minutes en voiture. Je leur remerciai sincèrement. En fait, ça m’avait beaucoup aidé parce que marcher en portant un bagage à main m’aurait eu pris beaucoup de temps et il m’aurait fatiguée.

Après être descendue de la voiture, j’essayai de traverser la rue. Mais aucune des voitures ne s’arrêta. Elles passaient toutes devant moi à toute vitesse. La voiture du jeune homme n’était pas partie. Je croyais qu’ils me surveillaient jusqu’à ce que je réussisse à traverser la rue. J’attendais mais les voitures ne s’arrêtaient pas.

À ce moment-là, il descendit de la voiture, s’approcha de moi et dit :

« En France, vous devez attendre au passage piéton pour traverser la rue. Sinon les voitures ne s’arrêteront jamais pour vous. »
Kind people who I met in France – A young man in Amboise - Part 3

Continued from Part 2

In just five minutes or less, a car came and stopped in front of us. I assumed a woman driving was his mother. He and I got on the car. He explained to his mother why an Asian woman (me) whom she didn’t know also got on the car. I didn’t understand a bit what he was saying (it was in French) but I assumed so. His mother seemed like a nice person, just like her son. She had all smiles on her face while listening to him.

In the car, he and I talked that the TGV was late (he was riding the same TGV as I was), that I was Japanese and was on a short trip from Paris to visit Amboise Castle and Blois Castle, that they lived in a village near Amboise, etc. Unfortunately, the conversation was all in English. I could not speak French at that time. (It does not mean I can now.)

He said:
“If you visit Amboise Castle, there is another beautiful castle nearby... Do you know Leonardo da Vince?”

“Oh, yes! I know what you are talking about. Clos Lucé Castle, right? Of course, I am going to visit it.”

Let me add this for those who don’t know what it is. Clos Lucé Castle, situated close to Amboise Castle, is where Leonardo da Vinci spent the late years of his life.

We had a pleasant conversation. The mother stopped the car to drop me off shortly after crossing the bridge. It was just a five-minute drive from the station. I said that it was very kind of them to give me a ride and thanked them. In fact, it was very helpful because walking with a roller bag would have taken me a lot of time and it must have been tiring. I was really thankful to them.

After getting off the car, I tried to cross the street to go to the other side. But no cars stopped for me. They were all passing in front of me at full speed. Their car was still there. They had not departed. I thought they would stay there until they make sure that I managed to safely cross the street.

I waited for a while but still no cars stopped. Then the door of their car opened and he got off. I was like, “Uh-oh.” (I felt bad because I still needed to be taken care of. )

He approached me and said:
“In France, you should wait in front of the pedestrian crossing in order to cross the street. Otherwise, cars would never stop for you.”

To be continued to Part 3.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
フランスで出会った親切な人たち - アンボワーズの若者 その3

パート2からの続き。

5分もしないうちに一台の車が来て私たちの前に泊まりました。運転している女性は彼の母親だろうと思いました。彼と私は車に乗りました。彼は、なぜ見知らぬアジア人の女性(=私)も一緒に車に乗り込んできたかを、母親に説明しているようでした。フランス語だったので全く理解できませんでしたが。母親も、彼女の息子と同じように優しそうな人でした。ずっと微笑みを浮かべて、彼の話を聞いていました。

車の中で彼と私は話をしました。TGVが遅れたこと(彼は私と同じTGVに乗っていた)、私は日本人でパリからの小旅行をしていること、アンボワーズ城やブロア城を訪れる予定であること、彼らはアンボワーズ近くの村に住んでいることなどを話しました。残念ながら、会話はすべて英語でした。当時はフランス語が喋れませんでしたから(今もたいして喋れませんが)。

彼はこう言いました。
「アンボワーズ城へ行くなら、近くにもう一つ美しいお城がありますよ。レオナルド・ダ・ビンチを知っていますか?」

「はい!リュセ城のことですよね?もちろん、リュセにもいくつもりです!」

ご存じない方のために書いておくと、アンボワーズ城の側にあるリュセ城はダ・ビンチが晩年を過ごしたお城としても有名なのです。

会話は楽しいものでした。車は、橋を渡ってちょっと走ったところで私を降ろすために止まりました。駅からは5分程のドライブでした。親切にしてくれたことに心からお礼を伝えました。実際本当に助かりました。キャリーバックを引きながら歩いていたら時間がかかったでしょうし、私も疲れたに違いありません。

お礼を言って車を降りた後、しばらく直進してから道路を横切るために立ち止まりました。しかし、車が止まってくれません。どの車もフルスピードで目の前を通り過ぎていくだけです。彼と母親の車はまだ止まったままでした。私が無事道路を渡るまで見届けようとしていたのだと思います。しばらく待っていたのですが、車は全然止まってくれませんでした。

すると彼が車から降りてきました。私は「あ~あ」と思いました(また世話をかけてしまうと思ったからです)。私に近づいて来るとこう言いました。
「フランスでは道路を横切る時は横断歩道の前で待たないとダメです。でないといつまでたっても車はとまってくれませんよ。」

パート3に続く: https://lang-8.com/997612/journals/232998677821683945523015248329806288963