Jean de Florette 2

  •  
  • 191
  • 0
  • 2
  • French 
May 27, 2017 21:46
J’ai finis à lire “Jean de Florette”.
Je raconte ce que j’ai lu. Jean Cadoret, ou “Jean de Florette” comme diraient les habitants du village, s’installe pas loin des Soubeyran.

JC est bossu. Mais il est quand même très intelligent et sympa. Il a une femme, Aimeé, et une fillette, Manon. JC veut faire une exploitation des lapins. Il va nourir ces lapins avec une espèce de courge, qu’il va fait pousser chez eux. JC commence, mais en fait il n’y a pas suffisant de l’eau sur sa petite terre. JC doit porter de l’eau de loin avec une joug. Il bosse comme un forçat* sous l’impitoyable soleil. C’est dur.

En fait il y a une source sur cette terre, mais les Soubeyrans l’ont bouché avant de l’arivée de JC. Le Papet envoie Ugolin faire la connaisance de JC et sa famille. Le Papet lui-même reste “derrière la rideau” comme un lobbyiste à Londres ou Paris. Les années passent, et Ugolin aide JC et sa famille, mais il ne les dit de l’existence de la source, parce que les Soubeyran veulent que JC part, pour qu’Ugolin peut cultiver des oeillets et faire sa fortune.

Sans une source, JC doit travailler comme un forçat, et Ugolin se sent un peu mal que le pauvre homme doit souffrir à cause des conspirations de lui et de son oncle.

Mais le Papet dit impitoyablement : Quand on commence à étrangler le chat, il faut finir.

JC essaye à creuser un puits avec de la dynamite. Mais il se trompe un peu et une pierre volante le tue.

Le Papet avait empêtré JC avec des prêts usures, ce que signifait que la famille perd la terre.

Le Papet est comme un mafioso, il les dit “J’essaye a vous aider”.

Cette petite famille si mignonne et honnete n’avait pas une chance contre la sournoisité du Papet.

****

*Je connais le mot “forçat” de la chanson “L’internationale”. Ils chantent : Debout! Les damnés de la terre, debout! Les forçats de la faim.