Les neuf milliards de noms de Dieu (20.)

  •  
  • 303
  • 4
  • 2
  • French 
Jun 20, 2017 23:46
Les neuf milliards de noms de Dieu (20.)

Il se mit à chantonner, mais abandonna au bout d'un moment. Le vaste arène de montagnes, luisant comme des fantômes vêtus en capuches blanches, n'encouragea guère une telle exubérance. À présent, George jeta un coup d'œil à sa montre.
– On devrait arriver dans une heure, cria-t-il par-dessus son épaule à Chuck. Puis, il ajouta une pensée :
– Je me demande si l'ordinateur a fini son cycle. C'était prévu pour à peu près maintenant.
Chuck ne répondit pas, alors George se retourna sur la selle. Il vit seulement le visage de Chuck, un ovale blanc tourné vers le ciel.
– Regarde, chuchota Chuck et George tourna également les yeux vers le ciel – il y a une dernière fois pour tout.
Au-dessus, sans tambour ni trompette, les étoiles s'éteignaient.

C'est la dernière partie de la nouvelle. Merci mille fois de l'avoir lue et corrigée ! La version anglaise est à trouver ici pour quiconque s'y intéresse :

http://downlode.org/Etext/nine_billion_names_of_god.html
He began to sing, but gave it up after a while. This vast arena of mountains, gleaming like whitely hooded ghosts on every side, did not encourage such ebullience. Presently George glanced at his watch.
“Should be there in an hour,” he called back over his shoulder to Chuck. Then he added, in an afterthought: “Wonder if the computer’s finished its run. It was due about now.”
Chuck didn’t reply, so George swung round in his saddle. He could just see Chuck’s face, a white oval turned toward the sky.
“Look,” whispered Chuck, and George lifted his eyes to heaven. (There is always a last time for everything.)
Overhead, without any fuss, the stars were going out.