Notre concurrent

  •  
  • 336
  • 11
  • 3
  • French 
Dec 31, 2016 20:56
Notre concurrent

Il y a deux sites web que j'utilise régulièrement pour pratiquer la conversation et l'écriture en français et en allemand. Lang-8 s'axe avant tout sur la correction de textes écrits, tandis que l'autre, italki, adopte une démarche un peu plus variée avec la correction de textes à côté de discussions, d'échanges de vive voix, de questions, et de discussions qui sont catégorisés en conséquence. Pour la corrections de textes, Lang-8 est de loin supérieur. En premier lieu grâce à une communauté fiable qui consacre plus de temps aux textes, ce qui permet de nouer des relations réciproques, mais aussi parce que la disposition du site web est plus facile à utiliser. J'apprécie particulièrement la méthode de diviser un texte en phrases individuelles, et la possibilité d'approuver des corrections d'autres internautes individuellement.

Par contre, le point fort d'italki est de trouver des partenaires pour des échanges sur Skype, ce qui n'est pas vraiment l'objectif sur Lang-8. On est particulièrement gâté en tant qu'Anglais, parce que l'on est généralement très demandé. Naturellement, il y a beaucoup de personnes avec qui on n'a pas forcément envie de parler, comme partout dans le monde, mais on trouve aussi de bons amis avec un peu de patience.

Ce qui me rend un peu triste en utilisant ce site web est le grand nombre de requêtes que je dois rejeter. Je reçois plusieurs demandes de la part de non-francophones et de non-germanophones – les Thaïlandais, les Chinois, les Arabes, les Russes, les Ukrainiens, les Brésiliens, etc. –, qui veulent pratiquer leur anglais avec un anglophone. Je dis « non », parce qu'il n'y a pas de bénéfice pour moi d'enseigner l'anglais gratuitement, et je ne vais pas commencer à apprendre une autre langue par simple caprice. J'ai aussi commencé à répondre « non » aux requêtes des francophones subsahariens, pour la simple raison que leur dialecte est suffisamment différent du français européen que je ne les comprends pas. Je me culpabilise un peu, mais voilà.