La première page d’un livre: Lord of the Flies

  •  
  • 352
  • 5
  • 2
  • French 
Jun 26, 2016 23:25
La première page d’un livre: Lord of the Flies

Le garçon aux cheveux blonds s’abaissa à travers le dernier demi-mètre de la roche et commença à se diriger vers la lagune. Il avait enlevé son pull de lycée et le traînait derrière lui à une seule main, mais sa chemise grise se collait à lui et ses cheveux mouillés s’accrochaient à son front. Tout autour de lui, la cicatrice longue avait écrasé son passage à travers la jungle dans un bain de chaleur. Il grimpait lourdement parmi les plantes volubiles et les troncs brisés, lorsqu’un oiseau, une vision en rouge et jaune, se lança en haut avec un cri hantant, et ce cri fut suivi par un autre.

« Salut ! », dit-il. « Attends une seconde ! »

Le sous-bois près de la cicatrice s’agita et une multitude de gouttes de pluie tombèrent par terre.

« Attends une seconde ! », dit la voix. « Je me suis fait coincer. »

Le garçon blond s’arrêta et redressa ses bas d’une geste automatique qui faisait sembler la jungle brièvement comme le sud de l’Angleterre.

La voix parla encore une fois.

« Je bouge à peine avec toutes ces drôles de plantes. » 

Le propriétaire de la voix vint marcher à reculons du sous-bois, de façon que les brindilles grattèrent son anorak sale. Ses genoux nus étaient dodus, agressés et grattés par des épines. Il se baissa, enleva les épines soigneusement, et se retourna. Il était plus petit que le garçon blond, et très gros. Il s’avança, en cherchant des places sûres pour ses pieds, puis leva les yeux pour regarder l’autre garçon par des lunettes épaisses.

« Où est l’homme avec le mégaphone ? »

Le garçon blond secoua la tête.

« C’est une île. Du moins, je pense que c’est une île. Il y a récif dans la mer. Peut-être qu’il n’y a pas d’adults n’importe où. »

Le gros garçon sembla alarmé.

« Il y avait ce pilote, mais il n’était pas dans la cabine de passager. Il était dans la cabine en avant. »

Le garçon blond scrutait le récif par les yeux plissés.

« Tous les autres gosses », poursuivit le gros garçon. « Quelqu’uns ont dû s’en tirer. Ils ont dû s’en tirer, n’est-ce pas ? »
demi-mètre – half-meter
la lagune – the lagoon
traîner derrière lui – to drag behind him
d'une seule main – in one hand
la déchirure – a rip/tear
péniblement – with difficulty
le tronc – trunk (tree)
un éclair – a flash
s'envoler – to fly away
faire écho à – to echo
d'un geste machinal – with an automatic gesture
se faire entendre – to be heard
sortir à reculons – to come out backwards
le sous-bois – the undergrowth
dodu – chubby
une épine – a spike
griffé – scratched
chercher des endroits où poser ses pieds – to look for places to put his feet
un récif – a reef
la cabine devant/à l'avant – the cabin in front
border qqc – to border smt
une multitude de – a multitude of
inquiet – worried





The boy with fair hair lowered himself down the last few feet of rock and began to pick his way towards the lagoon. Though he had taken off his school sweater off and trailed it now from one hand, his grey shirt stuck to him and his hair was plastered to his forehead. All round him the long scar smashed into the jungle with a bath of heat. He was clambering heavily among the creepers and broken trunks when a bird, a vision of red and yellow, flashed upwards with a witch-like cry; and this cry was echoed by another.

‚Hi!‘ it said, ‚wait a minute!‘

The undergrowth at the side of the scar was shaken and a multitude of raindrops fell pattering.

‚Wait a minute,‘ the voice said, ‚I got caught up.‘

The fair boy stopped and jerked his stockings with an automatic gesture that made the jungle seem for a moment like the Home Counties.

The voice spoke again.

‚I can’t hardly move with all these creeper things.‘

The owner of the voice came backing out of the undergrowth so that twigs scratched on a greasy wind-breaker. The naked crooks of his knees were plump, caught and scratched by thorns. He bent down, removed the thorns carefully, and turned round. He was shorter than the fair boy and very fat. He came forward, searching out safe lodgments for his feet, and then looked up through thick spectacles.

‚Where’s the man with the megaphone?‘

The fair boy shook his head.

‚This is an island. At least I think it’s an island. That’s a reef out in the sea. Perhaps there aren’t any grown-ups anywhere.‘

The fat boy looked startled.

‚There was that pilot. But he wasn’t in the passenger tube, he was up in the cabin in front.‘

The fair boy was peering at the reef through screwed-up eyes.

‚All them other kids,‘ the fat boy went on. ‚Some of them must have got out. They must have, mustn’t they.‘